Pour décrire notre projet, la présentation ci-après suit le déroulement chronologique des actions pour expliquer la situation du Pays Chaunois, la démarche associative, son évolution, sa projection dans le futur.

 

Situation du Pays Chaunois avant la Première Guerre Mondiale

Le Pays Chaunois est un territoire très riche : agriculture (betterave) et industrie (sucrerie, verrerie, chimie). Des milliers d’emploi sont créés. Le développement économique est facilité par un important réseau de communications fluviales, routières et ferroviaires entre le Nord et la région parisienne. Le patrimoine historique et naturel est très important. Coucy-le-Château est le 3ème site touristique le plus visité de France.

 

La Première Guerre Mondiale

La Grande Guerre met brutalement fin à cette période de progrès et de prospérité. Le Chaunois est au cœur des combats. Tout est détruit en 1917 : villes, monuments, usines, gares, ponts, réseaux ferrés. L’Aisne est le département le plus sinistré de France avec 90% de destruction.

 

La Première Reconstruction : 1919 - 1931

Après l’armistice, le pays est à rebâtir en totalité. La reconstruction matérielle du territoire, humaine et sociale des populations durent des années. De nouveaux paysages industriels, économiques et urbains se dessinent : cités ouvrières, villes, villages, équipements collectifs, lieux de sociabilité, un nouveau cadre de vie pour la population.

 

La Seconde Guerre Mondiale

Les activités industrielles, génératrices de richesses et de nombreux emplois, traversent la Seconde Guerre Mondiale avec plus ou moins de succès. Elles subissent ces dernières décennies l’évolution des marchés, de nombreuses reconversions modifient le paysage du Chaunois et la vie de ses habitants.

 

Le Pays Chaunois : une zone rurale qui souffre

Les usines ferment : sucrerie (Coucy-le-Château), verreries (Saint-Gobain et Folembray), usines chimiques (Chauny). La culture de la betterave reste un maillon important pour limiter la désertification des campagnes.

 

Et pourtant, c’est un territoire riche de diversités avec de nombreux atouts : patrimoine historique, mémoriel (Grande Guerre), culturel, architectural, industriel. Cadre naturel, gites et chambres d’hôtes, forêts et chemins de randonnée offrent aux citadins le dépaysement et le calme. La vie associative assure l’animation des communes.

 

Malheureusement, le Pays manque de moyens humains et financiers, d’équipements structurants.

 

La situation associative depuis 2007

A partir de 2007, les offices de tourisme locaux se mobilisent pour mettre en valeur le Pays Chaunois. Ils intègrent, en plus de leur mission de base (accueil, communication), des actions de territoire concernant la Grande Guerre, les églises, le chemin de fer, le patrimoine industriel, telles :

 

Circuit d’interprétation « Sur les Pas d’Anne Morgan » : Parcours de 82 km reliant 5 Communes : Blérancourt, Vic, Soissons, Anizy, Coucy. Panneaux, application mobile, road book, baraquement en bois années 1920, expositions photos à ciel ouvert, topo-fiche, médaille Monnaie de Paris, timbre national de la Poste,

- Label centenaire 14-18 : national, départemental et américain

- Projet porté par la Communauté de Communes du Val de l’Ailette en partenariat avec les Offices de Tourisme de Coucy et de Blérancourt, le Musée Franco-américain, les communes.

 

Inauguration du circuit en 2013 / Actions spécifiques menées en 2014, 2015, 2016 :

Circuit d’interprétation « Les Mystères et Légendes du Canon de Coucy » : Parcours associant le médiéval (ville haute et Château) et la Grande Guerre (ville basse, gares et plateforme du canon). Panneaux, application mobile, topo-fiche, livret, médaille Monnaie de Paris, sécurisation et mise en valeur du site,

- Label centenaire 14-18 : national et départemental

- Projet porté par la Communauté de Communes du Val de l’Ailette en partenariat avec l'Office de Tourisme de Coucy et la commune.

 

Inauguration du circuit en 2014 / Actions menées en 2015 et 2016.

 

Ces actions ont connu un grand succès et continuent, pour mettre en valeur le patrimoine et développer une économie touristique, enjeux majeurs pour le territoire.

 

Les réformes territoriales

La loi NOTRe entraine en janvier 2017 la disparition brutale des trois Offices de Tourisme locaux (Blérancourt, Chauny, Coucy). Le Chaunois devient un « désert touristique ».

Les nouvelles collectivités territoriales ne sont pas encore opérationnelles, des projets structurants sont bloqués, certaines manifestations annulées. Pourtant, le tourisme est l’atout de développement économique du Chaunois.

 

C’est le constat de départ du projet inter-associatif partagé avec d’autres acteurs du territoire.

 

Le projet inter-associatif de territoire : Création de l'AMIVAT

Pour sauvegarder l’acquis de 10 ans d’actions réussies, développer les partenariats et donner de nouvelles orientations, nous avons créé en janvier 2017 l’Association de Mise en Valeur du Territoire, l'AMIVAT, avec une gouvernance élargie. C’est une « Association d’associations » qui peut intervenir comme concepteur, porteur de projet, accompagnateur d’autres structures, coordinateur d’acteurs du territoire

 

Éléments-clés du projet AMIVAT

Notre aspiration sociale :

Notre Pays du Chaunois, autrefois riche et industrialisé, est aujourd’hui très pauvre et fragilisé par les réformes territoriales, mal vécues par la population. Les habitants perdent espoir et vision d’avenir. Notre objectif est de redonner de la vie au territoire et de l’envie aux habitants. Des animations nouvelles, une sauvegarde et une mise en valeur ludique et moderne du patrimoine permettront aux gens d’être fiers de leur région et de participer à la vie sociale.

 

Notre projet global comporte plusieurs étapes :

- Étape 1 : Créer l’AMIVAT pour sauver les actions réalisées et préserver l’avenir. C’est ce qui a été fait : concertation entre les acteurs, création de l’Association le 31 janvier 2017, rédaction des statuts, élection du Conseil d'Administration et du Bureau, dossier Préfecture basé sur un listing de thématiques et d’actions. L’annonce au Journal Officiel du 25 février est un résumé de ce travail.

Les besoins sociaux sont actuellement identifiés. Il faut rendre opérationnels la structure, son organisation, son fonctionnement.

 

- Étape 2 : Mettre en place le projet Inter-associatif, travailler ensemble, mobiliser un maximum d’acteurs sur le territoire, leur donner envie de participer à la vie citoyenne, mettre en cohérence les actions autour du patrimoine pour les pérenniser, développer les partenariats, créer des mises en réseau, augmenter l’implication des scolaires.

 

- Étape 3 : Donner de nouvelles orientations, créer du lien social, augmenter les solidarités, soutenir les personnes en difficulté, organiser le travail pédagogique des scolaires par des projets d’écriture et de lecture autour de la citoyenneté, la Mémoire, l’illettrisme au travers de manifestations.

 

Les associations qui portent le projet :

 

- AMIVAT (ex Office de Tourisme de Coucy-le-Château)

 

- Association "Tourisme Emploi Loisirs Blérancourtois" (ex Office de Tourisme de Blérancourt)

 

- Art Déco et Cie (ex Office de Tourisme de Chauny)

 

- Association "Hysope"

 

- Fête du Livre de Merlieux

 

- Association Historique de Saint-Gobain

 

- sans oublier les bénévoles et les acteurs impliqués dans la réalisation d’actions

 

Les éléments de rupture :

Au départ, les associations travaillaient séparément, les actions étaient individuelles et créées en fonction d’opportunités.

 

Aujourd’hui, les associations vont travailler sur des sujets construits et réfléchis visant le long terme, orientés vers le social et le mieux vivre ensemble. Maintenant que l’AMIVAT existe, on bénéficie de la reconnaissance de la population et des élus. Il y a beaucoup d’attente, mais on a besoin d’une rampe de lancement pour que l’association puisse se développer et développer son projet.

 

La transformation doit affecter durablement la structure, le fonctionnement de son organisation et modifier son évolution (travail collectif).

 

Ce projet « laboratoire » évoluera au fil du temps et des nouveaux besoins à satisfaire. Il pourrait être dupliqué ailleurs. Le Chaunois pourrait devenir un « territoire test » pour des zones rurales en souffrance. Les acteurs mobilisés sont issus du territoire. Le projet s’appuie sur des ressources humaines, naturelles, économiques, locales. Il permet de coordonner des actions. Il faut mobiliser les associations dans la durée, adapter les développements, etc.